Quatre personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi après la décapitation d'un professeur d'histoire près d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine, dans la banlieue ouest de Paris, a appris l'AFP de source judiciaire.Ces personnes sont issues de l'entourage familial de l'assaillant, qui a été tué par des policiers, selon cette source. La victime avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. Il a été décapité à quelques mètres du collège, trois semaines après l'attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. Son agresseur présumé a été tué par la police dans la ville voisine d'Eragny (Val-d'Oise). Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé à l'AFP s'être aussitôt saisi de l'enquête, ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". (Belga)