Honduras: affrontements lors d'une manifestation d'étudiants contre le président

Publié le à TEGUCIGALPA (HND)

Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre se sont produits lors d'un rassemblement lundi à Tegucigalpa d'étudiants demandant la démission du président Juan Orlando Hernandez, soupçonné par un tribunal américain de liens avec le narcotrafic.Des groupes d'étudiants cagoulés de l'Université nationale autonome du Honduras (Unah) ont dans un premier temps bloqué à l'aide de bâtons, pierres et pneus incendiés le boulevard qui fait face à la cité universitaire. Ils ont lancé des projectiles sur des dizaines de policiers, qui ont répliqué au moyen de gaz lacrymogènes, contraignant les étudiants à se replier dans le campus. La manifestation devait partir de la cité universitaire. Aux étudiants se sont joints des leaders de l'opposition, le président destitué en 2009 Manuel Zelaya ou encore Salvador Nasralla et Luis Zelaya, candidats défaits face à Juan Orlando Hernandez aux élections de novembre 2017. Le président Hernandez est soupçonné par un tribunal de New York d'avoir reçu de l'argent du narcotrafic pour ses campagnes électorales, comme député en 2009 et comme président en 2013. Son frère, Tony Hernandez, a été arrêté en novembre dernier aux Etats-Unis et doit être jugé pour trafic de drogue. Blocages de rues dans la capitale et plusieurs grandes villes, manifestants par milliers pour réclamer "la destitution immédiate" du président de droite: le Honduras connaît depuis un mois une vague de protestations contre le gouvernement de Juan Orlando Hernandez, au pouvoir depuis 2014. Trois personnes sont mortes lors d'une manuifestation le 21 juin. Ce petit pays d'Amérique centrale (9 millions d'habitants) connaît une crise aiguë, saigné par une émigration massive, miné par la corruption et affecté par une violence et une pauvreté endémiques. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.