"Il n'y a pas de clans au MR. Lors de notre premier bureau ce dimanche matin, les avis étaient unanimes", a affirmé le nouveau président des réformateurs, George-Louis Bouchez, invité dimanche midi sur le plateau de RTL-TVi par Pascal Vrebos. "Je suis quelqu'un de loyal et de fidèle. Sous ma présidence, il n'y aura pas de coup tordu ni de stratégie à long terme", a-t-il ajouté en assurant avoir discuté avec Denis Ducarme, son rival malheureux à la présidence du parti. Samedi, ce dernier avait laissé poindre sa déception sur Twitter, après les remaniements annoncés. "Je réitère mon message quant à ma disponibilité pour permettre le rassemblement de notre Mouvement et pour que les près de 40% qui ont soutenu mon projet soient respectés. Le remaniement ne s'inscrit pas en ce sens. Des actes doivent être posés", avait-il ainsi écrit. "Je comprends sa déception et sa volonté d'être respecté. Mais Denis Ducarme dispose déjà des compétences, dont celles des PME, parmi les plus importantes pour le MR. Il gère des matières fondamentales pour notre parti et je compte beaucoup sur son action. Nous sommes sur la même ligne", a clarifié ce dimanche George-Louis Bouchez. Des propos confirmés par Denis Ducarme lui-même à l'issue du premier bureau de parti présidé par son adversaire. "On a eu une très longue conversation constructive. J'ai trouvé un Georges-Louis Bouchez, président du MR, à l'écoute et ouvert. Il entend le fait que nous étions tous les deux au second tour et que j'ai pu obtenir 40% des suffrages. Je sens une volonté de rassembler chez lui", rapporte notamment la RTBF. "Je veux rassembler. Je n'imposerai pas mes points de vue mais je les mettrai en débat pour que le MR se modernise", a effectivement soutenu M. Bouchez sur RTL-TVi en disant par ailleurs les libéraux "solides et prêts pour les discussions au Fédéral". (Belga)