Un bénévole du diocèse, qui avait été interpellé après l'incendie dans la cathédrale de Nantes, en France, le 18 juillet, a été mis en examen et placé en détention provisoire dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé dimanche le procureur de la République de Nantes.Placé en garde à vue samedi matin, il a été mis en examen "des chefs de destructions et dégradations par incendie et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention", a précisé Pierre Sennès dans un courriel. L'homme de 39 ans, un ressortissant rwandais, avait été interpellé dans la foulée de l'incendie et remis en liberté le lendemain sans poursuite dans le cadre de l'enquête ouverte pour "incendie volontaire" par le parquet. Le bénévole, qui intervient pendant les messes en tant que servant d'autel, est "venu se réfugier en France il y a quelques années", avait alors expliqué à l'AFP le recteur de la cathédrale de Nantes, le père Hubert Champenois. "Les développements de l'enquête (...) ont conduit à l'interpellation de cette même personne ce jour (samedi) 25 juillet 2020 à 6h15 et à son placement en garde à vue", avait expliqué samedi soir le procureur. "Les premiers résultats communiqués par le laboratoire central de la Préfecture de police de Paris amènent à privilégier la piste criminelle", avait-il indiqué. (Belga)