Le collectif Initiative Citoyenne vient d'adresser un courrier à toutes les directions d'école secondaires et d'internats ainsi qu'aux associations de parents de l'enseignement libre (UFAPEC) et officiel (FAPEO) dans le cadre de la prochaine vaccination "contre le cancer du col de l'utérus", indique, vendredi, le collectif dans un communiqué. Initiative Citoyenne rappelle avoir déjà interpellé début août les ministres Laanan et Simonet en charge de la Santé et de l'Enseignement obligatoire en Communauté française à propos de la vaccination gratuite des élèves de deuxième secondaire contre le virus HPV (papillomavirus) qui sera proposée lors de la prochaine rentrée scolaire. L'association estime que le rapport bénéfices/risques d'une telle vaccination est "discutable". Le collectif pointe l'efficacité à long terme de cette vaccination mais aussi le caractère expérimental du vaccin, de ses effets secondaires avérés et "un contraste saisissant" entre les décisions des pays voisins et celles de la Communauté française. De même, Initiative Citoyenne estime l'information "trop unilatérale" contredisant ainsi "de manière flagrante" la loi de 2002 sur les droits du patient. Le Collectif appelle la Communauté française à s'expliquer sur la gestion de ce dossier de santé publique. Les HPV (Human Papilloma Virus) forment une grande famille de virus qui se transmettent lors de rapports sexuels ou de contacts intimes. Il en existe une centaine de types différents, dont la plupart sont inoffensifs. Certains, par contre, peuvent mener à des infections chroniques, voire au cancer du col de l'utérus. En Belgique, environ 700 cancers du col utérin sont recensés chaque année.

(PVO)