Le Federal Bureau of Investigation (FBI) des États-Unis disposait d'indices selon lesquels des Américains prévoyaient de venir à Washington et étaient prêts à y commettre des actes de violence, a rapporté mardi le Washington Post. Un bureau du FBI de Virginie avait averti, un jour avant la prise d'assaut du Capitole, que des extrémistes se préparaient à la "guerre".La police fédérale avait préalablement déclaré qu'elle ne disposait d'aucune information laissant présager les affrontements, qui ont fait cinq morts. Selon le journal, le document du FBI fait référence à une discussion sur Internet appelant les gens à "se tenir prêts à se battre". Les partisans de Donald Trump auraient également partagé des cartes des tunnels proches du Capitole et des points de rencontre. Les informations du bureau de Norfolk ont été partagées avec les responsables du FBI à Washington la veille de l'attaque, a affirmé un employé anonyme au journal. (Belga)