La coalition internationale antijihadiste ne craint plus une résurgence en Irak du groupe Etat islamique (EI), qui n'est plus que "l'ombre de ce qu'il était", a déclaré mercredi le numéro deux des forces de la coalition au cours d'une conférence de presse.Selon le général Kenneth Ekman, qui s'exprimait depuis Bagdad, la coalition constate une "régression" de l'EI. "Ils ont du mal à trouver refuge jusque dans les zones rurales. Leurs dirigeants, leurs finances, leur logistique, leurs médias ne sont plus que l'ombre de ce qu'ils étaient". L'objectif maintenant est de maintenir l'EI à ce niveau et l'armée irakienne est "déjà plus forte que l'EI", ce qui va permettre aux pays de la coalition de réduire leurs effectifs militaires sur le terrain, a poursuivi le général américain. Plusieurs bases militaires ont déjà été restituées à l'armée irakienne et le grand camp d'entrainement de Besmaya, près de Bagdad, dans lequel a été construit un faux village pour former les soldats au combat en milieu urbain, lui sera remis samedi, a-t-il annoncé. Les forces américaines, qui représentent le plus gros des effectifs de la coalition en Irak et Syrie, seront réduites "lentement et (...) en coordination étroite avec le gouvernement irakien". Les Etats-Unis ont officiellement 5.200 soldats en Irak. Le Pentagone ne chiffre plus les effectifs militaires américains déployés dans le nord-est syrien. (Belga)