Israël a frappé une cinquantaine de cibles en Syrie en 2020, d'après un rapport annuel publié jeudi par l'armée israélienne, qui commente rarement les informations sur ses opérations chez son voisin.Dans ce rapport, l'armée indique qu'"approximativement 50 cibles ont été frappées sur le front syrien", sans donner davantage de détails. Israël a mené des centaines de frappes en Syrie depuis le début de la guerre en 2011, ciblant les troupes gouvernementales, les forces alliées iraniennes et les combattants du mouvement chiite libanais Hezbollah. Israël voit particulièrement d'un mauvais oeil la présence à ses portes de forces iraniennes, alors que la République islamique est l'un de ses pires ennemis. Les dernières frappes imputées à Israël en Syrie ont eu lieu mercredi: d'après l'agence officielle syrienne Sana, un soldat syrien a été tué dans cette attaque sur une position militaire près de Damas et plusieurs ont été blessés. "Nous ne faisons pas de commentaires sur les informations des médias étrangers", a réagi l'armée israélienne, qui confirme rarement les détails de ses opérations en Syrie tels que rapportés par des ONG ou des médias. Sollicitée par l'AFP, une porte-parole militaire a indiqué que les chiffres présentés dans le rapport s'arrêtaient au 20 décembre. Le document indique par ailleurs que les avions israéliens ont effectué 1.400 sorties "opérationnelles" en 2020, sans donner davantage de détails. Concernant la bande de Gaza, 176 roquettes ont été tirées depuis l'enclave palestinienne sous contrôle du mouvement islamiste Hamas vers le territoire israélien, dont 80 ont été interceptées par le système de défense antimissile et 90 sont tombées dans des terrains vagues, selon l'armée. Le Hamas et Israël se sont livré trois guerres depuis 2008. Mardi, le Hamas et d'autres groupes armés ont effectué des exercices militaires communs dans la bande de Gaza pour marquer l'anniversaire de la guerre de 2008 avec Israël, durant laquelle 1.440 Palestiniens et 13 Israéliens ont été tués. (Belga)