Le ministre américain de la Défense Mark Esper a mené jeudi une série de rencontres en Israël pour assurer la "supériorité militaire" de l'État hébreu au Moyen-Orient dans la foulée d'accords de normalisation des relations avec plusieurs pays arabes. Le chef du Pentagone a été accueilli par son homologue israélien Benny Gantz à son arrivée à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, où il a assisté à une présentation du bouclier antimissile israélien "Dôme de fer" dont les États-Unis ont acheté deux batteries, selon un journaliste de l'AFP. Cette visite intervient à moins de cinq jours de l'élection présidentielle américaine et une semaine après le déplacement à Washington de M. Gantz pour discuter de la vente de matériel militaire de pointe, dont des avions de combat américains F-35, aux Emirats arabes unis. Ces derniers viennent de normaliser leurs relations avec Israël. Depuis les années 1960, les États-Unis maintiennent une politique dite du "Qualitative military edge" (QME) ou "avantage militaire qualitatif", selon laquelle Washington s'assure qu'Israël dispose du meilleur équipement militaire dans sa région. Après la visite de M. Gantz à Washington, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait indiqué qu'Israël "n'allait pas s'opposer" à la vente de matériel de pointe aux Émirats car les États-Unis allaient s'assurer de "maintenir" l'avantage militaire d'Israël. (Belga)