Après une "évaluation de la situation", l'armée israélienne a décidé de renforcer ses troupes à la frontière libanaise, a-t-elle écrit jeudi sur Twitter. Davantage de soldats d'infanterie seront déployés. Les médias israéliens rapportent qu'une attaque du Hezbollah est crainte, alors que la milice libanaise accuserait Israël d'avoir tué l'un de ses hauts responsables lors d'un raid en Syrie. Au moins sept personnes auraient été blessées lundi soir, selon la Syrie, lors d'attaques de missiles au sud et à l'ouest de Damas. Le Liban et Israël se trouvent toujours officiellement en état de guerre. La branche politique du Hezbollah participe au gouvernement libanais tandis que son bras militaire mène, depuis le Liban, des attaques visant Israël et est également présent en Syrie. (Belga)