L'Italie a annoncé samedi 474 décès, le nombre quotidien le plus important depuis le 21 avril, un rebond qui s'explique par la prise en compte de morts survenues en avril qui n'avaient pas été comptabilisées. Survenus le mois derniers, 282 décès n'ont été communiqués que samedi par la Lombardie, a expliqué la région du nord, la plus touchée par la pandémie. Il s'agit de personnes décédées hors du milieu hospitalier. Alors que l'Italie doit commencer lundi son déconfinement progressif, la tendance positive de reflux de la pandémie semble se poursuivre puisque sans ces 282 décès jusqu'alors non comptabilisés, le nombre de morts en 24 heures passe sous la barre des 200 (192), ce qui n'est plus arrivé depuis le 14 mars. Ce sont désormais près de 29.000 personnes (28.710) qui ont été tuées par le coronavirus dans la péninsule, premier pays frappé de plein fouet en Europe, et l'un des plus endeuillés avec les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Espagne et la France. Les chiffres sont également positifs en terme de guérisons (1.665), de baisse des hospitalisations que ce soit en services classiques (17.357) ou en soins intensifs (1.539), et de diminution du nombre de malades recensés (100.704), au plus bas depuis le 11 avril. (Belga)