L'ancien chef du gouvernement italien Enrico Letta a été officiellement élu dimanche au poste de secrétaire général du Parti démocrate (PD, centre-gauche), deuxième parti de la coalition au pouvoir.Unique candidat, élu à la quasi unanimité dimanche par son parti, Enrico Letta a notamment promis de se battre pour les jeunes et les femmes, dans un long discours d'investiture. Il a ainsi annoncé son intention de mener "une bataille pour le droit de vote à partir de 16 ans", afin "d'élargir le poids des jeunes dans la société". "Le seul fait que je sois ici, et non pas une secrétaire femme, démontre qu'il existe un problème" de parité en Italie, a-t-il aussi relevé en promettant d'en faire un sujet "central". Enrico Letta entend aussi relancer le débat très houleux en Italie sur "le droit du sol", consistant à pouvoir accorder la nationalité italienne à un enfant né sur le territoire de parents étrangers. Il a en outre dénoncé l'instabilité politique de son pays, qui a connu "sept gouvernements en sept ans, avec six Premier ministres portés par des majorités différentes", jugeant que les fréquents changements de camp des parlementaires reflètent "une démocratie malade". Enrico Letta, chef du gouvernement italien d'avril 2013 à février 2014, avait été poussé à la démission sous la pression de son successeur Matteo Renzi, alors maire de Florence et chef du PD. Il avait ensuite démissionné en 2015 de son poste de parlementaire pour devenir doyen de l'École des affaires internationales de Sciences Po à Paris. Dimanche, il a annoncé qu'il abandonnait toutes ses fonctions rémunérées antérieures, mais qu'il resterait à la tête de l'Institut Jacques Delors, un groupe de réflexion créé par cette personnalité française de la construction européenne dont il revendique l'héritage. L'opinion publique italienne a retenu son éviction de la tête du gouvernement italien en 2014 comme un coup bas de Matteo Renzi qui à peine quelques semaines avant la démission de M. Letta lui avait envoyé un message devenu célèbre: "Enrico stai sereno" (Enrico sois tranquille), une expression entrée ensuite dans le langage courant pour dire le contraire: "Fais attention!". Le PD est le deuxième parti en importance au sein de la coalition hétéroclite dirigée par le Premier ministre Mario Draghi, qui rassemble quasiment tous les partis représentés au parlement, du PD à la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini en passant par le parti Forza Italia (droite) de Silvio Berlusconi et aussi le Mouvement 5 Etoiles (M5S), antisystème jusqu'à son arrivée au pouvoir. M. Letta succède à Nicola Zingaretti, qui a justifié sa récente démission surprise par son écœurement face aux querelles intestines. (Belga)