Le député-bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto a été condamné mardi par la cour d'appel de Liège à une peine de six mois de prison avec sursis de deux ans et à une amende de 600 euros avec sursis pour avoir commis des faits d'outrage public aux moeurs. Il était poursuivi pour s'être masturbé à quatre reprises, devant un enfant de 9 ans, deux hommes et une dame, dans les toilettes d'une station-service de l'autoroute de Spy.Jean-Charles Luperto répondait de quatre scènes d'outrages publics aux moeurs, commises en présence de quatre personnes différentes. Les victimes étaient un enfant de 9 ans, deux hommes et une dame. Le député-bourgmestre de Sambreville est suspecté de s'être masturbé devant ces personnes dans les toilettes d'une station-service réputée pour être un lieu de rendez-vous pour des rencontres furtives entre homosexuels. Devant la cour d'appel de Liège, le parquet général avait requis une peine allant de 6 à 8 mois de prison avec sursis simple en considérant que les faits doivent être déclarés établis. Le ministère public se basait sur différentes dénonciations réalisées contre Jean-Charles Luperto et avait rejeté l'argumentation de la défense, qui estimait que l'enquête avait manqué d'intégrité. L'intéressé a toujours contesté les faits. Lors de sa comparution, il réaffirmait son innocence. Ses avocats, Me Uyttendaele et Me Preumont, réclamaient son acquittement tout en dénonçant la manière dont l'enquête avait été réalisée et la crédibilité des témoins. La cour n'a pas suivi leur argumentation et a déclaré établies les quatre préventions. Immédiatement après la lecture de l'arrêt, Me Uytendaele a estimé cette décision "profondément scandaleuse". "Je n'ai jamais vu le système autant dysfonctionner. Cette affaire ne fait que de débuter!", a-t-il annoncé. (Belga)