La double championne olympique et triple championne du monde du 800 mètres, la Sud-Africaine Caster Semenya a annoncé vendredi avoir pour objectif de courir le 200 mètres lors des Jeux Olympiques de Tokyo cet été. Elle a pris cette décision afin d'éviter de devoir suivre le traitement médicamenteux destiné à diminuer son taux naturel de testostérone auquel elle s'est toujours refusée. Une modification des règles décidée par la fédération internationale d'athlétisme, World Athletics, entrée en application le 1er octobre dernier, oblige les athlètes féminines hyperandrogènes à suivre un traitement de médicaments réducteurs d'hormones afin de limiter leur taux de testostérone à moins de 5 nmol/l "de façon continue sur une période d'au moins 12 mois". Cette règle s'applique uniquement pour les athlètes disputant les courses entre 400 mètres et le mile (1609 mètres). "Comme vous le savez, je ne suis pas en mesure de participer au 800m et de défendre mon titre aux Jeux Olympiques de Tokyo plus tard dans l'année", a déclaré l'athlète de 29 ans sur son compte Instagram vendredi. "Mon rêve a toujours été, et continuera d'être, de concourir au plus haut niveau du sport et afin de poursuivre mes objectifs et mes rêves, j'ai décidé de changer d'épreuve et de participer au 200m". En juillet 2019, le Tribunal fédéral suisse a rétabli la règle - controversée et combattue par Semenya - de la fédération internationale d'athlétisme, IAAF à l'époque, sur les athlètes hyperandrogènes féminines de demi-fond. Selon World Athletics, les athlètes féminines comme Semenya, qui seraient intersexués et possèdent un taux de testostérone naturellement élevé pour une femme, ont un avantage sur les autres. Leurs niveaux d'hormones devraient être limités en utilisant des médicaments afin de rétablir une certaine égalité avec les autres athlètes. "Cette décision n'a pas été facile à prendre" a jouté Semneya. "Mais comme toujours, j'attends avec impatience à ce défi et je travaillerai dur, en faisant tout mon possible pour me qualifier pour Tokyo et rivaliser au mieux de mes capacités pour l'Afrique du Sud". Semenya est double championne olympique du 800m : à Londres en 2012 et Rio en 2016, et triple championne du monde : à Berlin en 2009, Daegu en 2011 et Londres en 2017. Le 14 février dernier pour son retour à la compétition, Semenya a remporté le 300 mètres du meeting de Johannesburg en 36.78 secondes, son nouveau record personnel. Le critère de sélection directe pour les JO de Tokyo dans le 200m féminin est de 22.80 secondes. Son record personnel se situe à 23.49 (vent nul), chrono réalisé vendredi lors de sa victoire lors des championnats du North Gautern à Pretoria. . (Belga)