La 6e chambre de la cour d'appel de Liège a examiné pour la première fois jeudi le dossier de José Happart et consorts. L'audience était exclusivement consacrée à l'introduction du dossier. Le fond de l'affaire sera examiné sur plusieurs audiences en mars 2021. José Happart avait été condamné en mai dernier à une peine de huit mois de prison avec sursis et à une amende de 1.650 euros avec sursis pour la moitié. Acquitté pour des faits de faux, il avait été condamné pour trafic d'influence et corruption. Des peines de six mois de prison, parfois avec sursis, avaient été prononcées contre trois autres personnes impliquées dans le même dossier. L'ancien président du Parlement wallon était poursuivi pour avoir usé de son influence et avoir favorisé des entrepreneurs dans le cadre de la construction à bas prix de la maison d'une amie. Il contestait ces faits et avait refusé une transaction pénale. Il avait donc été renvoyé devant le tribunal pour répondre des faits en même temps que son amie, qu'un entrepreneur et qu'un quatrième protagoniste. L'amie de José Happart avait été condamnée à une peine de six mois de prison avec sursis et à une amende de 2.200 euros avec sursis pour la moitié. Elle avait aussi écopé d'une confiscation par équivalent de plus de 22.000 euros. L'entrepreneur, ami de José Happart, avait été condamné à une peine de six mois de prison ferme et à une amende de 2.200 euros. Son entreprise avait été condamnée à une peine d'amende de 16.500 euros. Un quatrième protagoniste avait été condamné à une peine de six mois avec sursis et à une amende de 1.100 euros avec sursis pour la moitié. La 6e chambre de la cour d'appel a décidé d'examiner le fond de ce dossier lors de plusieurs audiences prévues en mars 2021. L'arrêt définitif ne sera pas connu avant avril 2021. (Belga)