La tempête Bella, qui a balayé l'ouest et le nord de la France dimanche, a privé jusqu'à 18.000 foyers d'électricité et perturbé le trafic aérien.Selon Aéroports de Paris (ADP), "37% des vols au départ" de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, au nord de Paris, "ont été retardés en moyenne de 50 minutes" au plus fort de la tempête. Aucun retard n'a été enregistré à l'aéroport d'Orly, au sud de la capitale française, qui dispose d'"une piste bien orientée par rapport aux vents", selon ADP. Trois vols destinés à Roissy ont été déroutés vers Orly, l'un en provenance de Grèce, un autre de Suisse et le troisième de Beyrouth (Liban), tandis qu'un vol Aeroflot s'est posé à Amsterdam et un vol Luxair au départ de Luxembourg a fait demi-tour", a précisé la même source. "La tempête Bella qui a traversé la Bretagne cette nuit a provoqué des incidents sur le réseau public de distribution électrique et des coupures d'électricité", a annoncé de son côté Enedis (gestionnaire du réseau d'électricité) Bretagne, dans un communiqué de presse. A 09h00, 6.600 foyers étaient touchés en Bretagne (ouest). En Normandie (nord-ouest), 6.000 foyers sont privés d'électricité selon une porte-parole d'Enedis, qui précise que l'électricité devrait être rétablie chez la "grande majorité" des clients d'ici à dimanche soir. Dans le Nord et le Pas-de-Calais (nord), "6.000 foyers étaient privés d'électricité au plus fort de la tempête", aux alentours de 10h30, mais "le courant était rétabli pour environ la moitié d'entre eux" à la mi-journée, selon Enedis. La vigilance orange pour vents violents a été levée dimanche matin pour le Finistère (Bretagne) et la Manche (Normandie), mais "les rafales peuvent encore atteindre 100 km/h ponctuellement sur la façade Atlantique et un grand quart nord-ouest de la France, et jusqu'à 120 km/h sur la côte, de la Vendée à l'Aquitaine" (sud-ouest), selon Météo France. (Belga)