Un passager aérien indemnisé pour l'annulation d'un vol et qui a accepté de voyager sur un autre vol a aussi droit à une indemnisation si ce second vol subit un retard suffisant, a tranché jeudi la Cour de justice de l'Union européenne. La haute juridiction a ainsi fait droit à un groupe de voyageurs qui avait effectué, auprès de Finnair, une réservation pour un vol direct au départ de Helsinki (Finlande) et à destination de Singapour. Ce vol avait été annulé en raison d'un problème technique de l'appareil. Les voyageurs ont accepté une offre de Finnair les réacheminant sur un autre vol avec correspondance via Chongqing (Chine) partant le lendemain. Mais, en raison d'une nouvelle défaillance technique, ils sont arrivés à destination avec un nouveau retard important. Finnair avait accepté de les indemniser de 600 euros par personne pour le vol annulé mais pas pour le vol retardé. La compagnie aérienne faisait valoir des circonstances exceptionnelles. Mais la Cour a jugé qu'avec un retard de plus de trois heures, les passagers avaient aussi droit à une seconde compensation et que l'argument des circonstances exceptionnelles ne tenait pas dans ce cas-ci. (Belga)