La compagnie aérienne néerlandaise KLM suspendra à partir de vendredi tous ses vols intercontinentaux et certaines liaisons européennes. En cause: le gouvernement néerlandais exige désormais que tout le monde, y compris le personnel, subisse un test rapide au coronavirus avant de rentrer aux Pays-Bas. "Nous ne voulons pas courir le risque que l'équipage soit bloqué dans un pays lointain en cas de test positif", a justifié un porte-parole de KLM.Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mercredi des mesures supplémentaires dans la lutte contre le coronavirus. Le Royaume-Uni, l'Afrique du Sud et les pays d'Amérique du Sud sont temporairement interdits de vol, en attendant une nouvelle loi sur la quarantaine. Les voyageurs doivent également se soumettre à un test rapide avant de se rendre aux Pays-Bas, suivi d'un test PCR standard à leur arrivée. Le chef du gouvernement parle d'un "double verrou sur la porte". KLM voit toutefois de nombreux problèmes avec cette politique de test rapide obligatoire. Selon elle, il est désormais impossible d'effectuer des vols intercontinentaux. D'autant plus que le personnel doit aussi se faire dépister de la sorte. "Nous ne pouvons pas courir le risque que nos collaborateurs soient bloqués quelque part. C'est pourquoi nous arrêtons tous les vols intercontinentaux à partir de vendredi et tous les vols vers des destinations européennes où les membres d'équipage doivent passer la nuit." Cela concerne également les vols de fret et les vols de rapatriement, précise la compagnie aérienne. (Belga)