Le tribunal correctionnel de Liège consacrera le 27 février prochain une audience d'introduction au procès d'Alain Mathot, poursuivi pour des faits de corruption qu'il conteste dans le cadre de la construction de l'incinérateur de déchets Intradel à Herstal. Cette première audience sera consacrée à l'établissement d'un calendrier de procédure. Alain Mathot a reçu sa citation à comparaître devant le tribunal correctionnel de Liège le 27 février prochain. Cette première audience marquera le début de son procès dans le cadre des faits de corruption qui lui sont reprochés mais qu'il conteste. Cette première audience sera uniquement consacrée à l'établissement d'un calendrier de procédure et d'échanges de conclusions entre les différentes parties au procès. L'ex-député-bourgmestre de Seraing conteste les faits et entend s'en défendre, malgré deux décisions qui ont déjà été rendues par la justice liégeoise (en première instance et en appel) au sujet d'autres prévenus et dans lesquelles son rôle avait été décrit par les magistrats. Défendu par Me Jean-Philippe Mayence, Alain Mathot avait introduit devant la Cour de cassation une requête en dessaisissement pour cause de suspicion légitime à l'égard de la justice liégeoise. Mais sa demande d'être jugé ailleurs a été rejetée. Il sera donc jugé à Liège. La justice liégeoise devrait désigner d'autres juges que ceux qui se sont déjà prononcés sur le fond du dossier. Douze prévenus avaient été condamnés en juin 2018 par le tribunal correctionnel de Liège à des peines allant de 6 mois de prison avec sursis à 3 ans de prison avec sursis. Lors de l'examen du dossier en appel, un acquittement avait été prononcé et onze condamnations avaient été confirmées. Les sanctions avaient été revues à la baisse et les peines de prison prononcées allaient jusqu'à un maximum de 2 ans de prison avec sursis. (Belga)