Le Bundestag (chambre basse du parlement allemand) a prolongé d'un an, jusque fin mars 2021, la présence militaire de la Bundeswehr en Afghanistan, alors que les États-Unis ont entamé le retrait de leurs troupes après la conclusion d'un accord avec les insurgés talibans. Une majorité de 358 députés a voté, vendredi, pour la poursuite de l'engagement militaire allemand au sein de la mission Resolute Support (RSM) de l'Otan, chargée de former les forces de sécurité afghanes. Cent soixante élus ont voté contre et 21 se sont abstenus. Durant le débat, des députés d'opposition ont critiqué le gouvernement de la chancelière Angela Merkel pour ne pas avoir clairement indiqué la voie à suivre à la suite de l'accord signé entre les talibans et Washington qui prévoit un retrait des troupes américaines. Le mandat approuvé par le Bundestag est pratiquement inchangé, avec un déploiement d'au maximum 1.300 militaires allemands. La Bundeswehr est principalement présente à Mazar-i Sharif. Le contingent allemand est épaulé par une petite centaine de militaires belges. L'armée américaine a commencé, mardi, à se retirer de deux bases d'Afghanistan, première étape de l'accord signé à Doha entre les États-Unis et les insurgés. Ces bases sont situées à Lashkar Gah, la capitale de la province du Helmand (sud), largement sous contrôle des insurgés, et dans la province d'Herat (ouest). Selon le texte de l'accord, le nombre de soldats américains sur place doit passer de 12 ou 13.000 à 8.600 d'ici mi-juillet. Cinq de la vingtaine de bases américaines dans le pays doivent être évacuées. Le Bundestag a aussi approuvé, vendredi, la poursuite de la participation allemande à la mission "Sea Guardian" de sûreté maritime, menée par l'Otan en mer Égée. La ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a appelé le Bundestag à approuver le maintien de troupes allemandes en Irak, pour une mission de formation qui s'intégrera dans celle dirigée par l'Otan. (Belga)