L'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'Otan, Kay Bailey Hutchison, a implicitement admis lundi la victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle du 3 novembre, alors que l'actuel locataire de la Maison Blanche, Donald Trump, peine toujours à accepter sa défaite.Nommée par M. Trump et en poste à Bruxelles, cette ancienne sénatrice républicaine du Texas a affirmé que la réunion des ministres des Affaires étrangères des trente pays de l'Otan qui se tiendra mardi et mercredi sous forme de vidéo-conférence sera sans doute sa dernière. Elle a ajouté lors d'une conférence de presse en ligne qu'il en serait de même pour le secrétaire d'Etat (ministre américain des Affaires étrangères), Mike Pompeo, un ancien directeur de la CIA nommé chef de la diplomatie américaine en avril 2018 par le locataire de la Maison Blanche. "Nous allons travailler à une transition (entre les deux administrations), pour une nouvelle administration entrante. Nous allons nous assurer que cela se passe en douceur. C'est ce que nous avons dans les démocraties et c'est ce que nous allons produire", a souligné Mme Hutchison. M. Trump a répété dimanche qu'il ne "changera pas d'avis" sur ses accusations sans preuve de fraude électorale, lors de sa première interview télévisée depuis le scrutin présidentiel remporté par M. Biden. La prochaine réunion ministérielle de l'Otan aura lieu en février prochain au niveau des ministres de la Défense, avant un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévu dans l'année. (Belga)