L'année 2020 a été la plus chaude vécue en Europe, selon les données récoltées depuis l'espace par la mission IASI, à laquelle participe l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Dans tout le nord de l'Europe, les températures étaient en moyenne plus élevées de 1 à 2 degrés que les normales saisonnières, révèle mardi l'université.Selon les autres observations de la mission IASI, qui vise à fournir des mesures de profils de température et d'humidité pour la prévision météorologique, les cinq dernières années ont été plus chaudes que les huit années précédentes, les trois plus chaudes étant les années 2020, 2019 et 2016. La température océanique a également été particulièrement élevée l'année dernière, partout dans le monde, selon les chercheurs. Depuis le lancement de la première mission IASI en 2007, les instruments embarqués sur les satellites surveillent deux fois par jour partout autour du globe les températures, à la fois à la surface de la terre et de la mer, et plus haut dans l'atmosphère. Les chercheurs et ingénieurs de l'équipe SQUARES de la faculté des Sciences de l'ULB travaillent également auprès de la mission. (Belga)