La Banque Nationale de Belgique (BNB) n'a pas accepté le programme de rétablissement déposé par l'assureur liégeois Integrale, filiale de l'intercommunale Nethys, indique celui-ci mercredi. Selon la BNB, les mesures présentées n'assurent pas que le processus de vente soit concrétisé dans un délai permettant de répondre aux dispositions de la législation en matière d'exigence de capital.Integrale a annoncé le 16 juillet avoir introduit ce programme de rétablissement face à la chute des taux à long terme accentuée par la crise sanitaire, à la dégradation des marchés financiers et à la baisse de son ratio de couverture des capitaux requis en-dessous de 100%. Ce plan visait à augmenter ses ratios de solvabilité et comportait des actions managériales de réduction de risque. Il se fondait sur la constatation que son actionnaire principal, Nethys, avait entamé un processus de vente de sa participation. Après son refus, la Banque Nationale requiert qu'Integrale réponde aux exigences pour le 30 septembre prochain et qu'elle l'informe régulièrement sur l'état d'avancement des négociations avec les repreneurs potentiels. "Le conseil d'administration se réunira dans les prochains jours pour analyser collégialement la décision de la Banque Nationale et déterminer un plan d'action pour respecter le délai imparti", réagit le président Michel De Wolf. L'activité d'Integrale se concentre presque exclusivement sur les assurances-groupe et assurances-vie. Face à un rendement très faible, l'assureur est particulièrement vulnérable. (Belga)