L'actuelle directrice générale adjointe de l'Atomium Julie Almau Gonzalez reprendra dès le 1er avril la direction du monument pour une mission d'une année, fait savoir mercredi l'institution bruxelloise dans un communiqué. L'un de ses objectifs sera de doter l'édifice d'une "programmation artistique innovante" et de "séduire de nouveaux publics".L'Atomium, qui attire 650.000 visiteurs par an, se relève pas à pas d'une année noire à la suite de l'impact de la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus. Mme Almau Gonzalez entend "positionner l'Atomium comme pôle culturel en développement" et se réjouit de l'expansion artistique marquée par l'association de l'institution bruxelloise et du Design Museum Brussels, créé en 2015 et situé à deux pas sur le plateau du Heysel. Si l'Atomium est l'attraction touristique la plus populaire de la capitale, la direction espère davantage attirer et fidéliser un public local et belge. "Nous accueillons près de 200.000 visiteurs et visiteuses belges, ce qui est beaucoup, mais cela ne représente qu'un tiers de notre public", affirme Julie Almau Gonzalez. "Nous voulons mettre en œuvre une nouvelle dynamique dans notre rapport au public et notre programmation culturelle en fait partie." Une programmation axée notamment sur des propositions contemporaines, à l'exemple de l'exposition temporaire ID#2021 - Symbol, visible dès le 26 mars, qui fait la part belle aux arts numériques. L'Atomium disposera par ailleurs à terme d'un espace de dégustation développé avec son partenaire dans la restauration et proposera des spectacles et des concerts de musique classique, jazz mais aussi électro. Julie Almau Gonzalez entend ainsi multiplier et pérenniser certaines collaborations, en particulier avec la Ville de Bruxelles et visit.brussels. (Belga)