L'audition du candidat commissaire belge, Didier Reynders, est interrompue depuis 09h50 à la suite d'une panne de courant au Parlement européen. La session reprendra dans une autre salle à 10h30. Après son exposé introductif, le vice-Premier ministre belge a eu l'occasion de répondre à quelques questions de députés avant cette interruption inattendue. Au début de son audition, M. Reynders - qui brigue le portefeuille de commissaire à la Justice - a notamment assuré aux parlementaires qu'il n'hésiterait pas à agir pour défendre l'Etat de droit s'il venait à être menacé dans un pays de l'UE. Sur la même thématique, le candidat belge s'est également dit prêt à poursuivre les procédures article 7 engagées à l'encontre de la Pologne et de la Hongrie. Lors de son introduction, le libéral est par ailleurs revenu sur les accusations portées à son encontre par un ex-agent de la Sûreté de l'Etat, dénonçant l'action "malveillante" d'une personne qui vise délibérément à lui nuire. (Belga)