L'avantage fiscal sur l'assurance juridique bénéficie... aux assureurs

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le nouvel avantage fiscal sur l'assurance protection juridique, cheval de bataille du ministre de la Justice sortant Koen Geens (CD&V), loupe totalement son objectif, signalent jeudi De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. Le citoyen obtient bel et bien une réduction d'impôt de 120 euros, mais le plus grand assureur, DAS, a entre-temps augmenté sa police d'assurance du même montant. A côté de DAS, Arces, une marque de P&V assurances, a également adapté sa police. L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a déjà reçu des plaintes sur ce sujet. Pour DAS, il est "injuste de penser que (l'assureur) empoche l'avantage fiscal", d'après sa CEO Erika van Dyck. "Nous avons prévenu le ministre que les polices deviendraient plus onéreuses. La loi prévoit des garanties qui doivent faire partie des politiques d'assurances déductibles fiscalement." Pour Koen Geens, il est trop tôt pour faire le bilan du mécanisme. Il souligne qu'il n'a pas d'emprise sur la tarification des assurances. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.