L'avocat Robert Wtterwulghe, qui s'était illustré dans les dossiers économiques et financiers les plus emblématiques, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, entouré de ses proches, rapporte L'Echo.Au fil des ans, l'avocat, qui était également professeur en économie, s'était taillé une fameuse réputation dans quelques-unes des plus importantes affaires économico-financières (Wagon-Lits, Cofibel/Didier Pineau-Valencienne...), rappelle le journal économique et financier. En 2016, alors qu'ils avaient appris à se connaître en plaidant dans le dossier Fortis, Robert Wtterwulghe et l'avocat Laurent Arnauts avaient décidé d'unir leurs destinées en créant le cabinet WATT Legal. Ils avaient, côte à côte, introduit un recours devant la Cour constitutionnelle contre la loi du 18 mars 2014 portant sur l'action en réparation collective. Plus récemment, Robert Wtterwulghe était encore apparu dans le dossier Nyrstar, où il défendait les intérêts des petits actionnaires qui estiment avoir été lésés au moment de la restructuration de la dette de la société. L'avocat était également intervenu dans le dossier du prince Laurent, embourbé dans un procès contre la Libye. Il avait découvert que les intérêts des fonds libyens ne pouvaient pas être dégelés. Professeur émérite d'économie à l'UCL, professeur invité dans les universités de Lyon III et de Szeged (en Hongrie), ce spécialiste du droit économique et financier et du droit des OPA, était également consul honoraire de la République de Maurice. (Belga)