Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell maintient son déplacement à Moscou du 4 au 6 février malgré la détention de l'opposant Alexeï Navalny qu'il souhaite rencontrer au cours de sa visite, a annoncé lundi son porte-parole."Le projet de visite à Moscou tient toujours, mais ce qui se passe en Russie est inacceptable, le traitement infligé à Navalny est inacceptable et M. Borrell souhaite aborder ces sujets avec ses homologues russes", a affirmé Peter Stano au cours de la conférence de presse quotidienne de la Commission européenne. "Nous sommes en contact avec l'équipe de M. Navalny pour voir quelles sont les possibilités d'une telle rencontre (avec l'opposant), mais à ce stade, je ne peux rien confirmer", a-t-il ajouté. "Lors de la préparation d'une visite, vous n'insistez pas, vous essayez de vous mettre d'accord avec vos homologues sur le programme", a-t-il souligné. Alexeï Navalny a été arrêté à Moscou à son retour d'Allemagne où il a été soigné après un empoisonnement avec un neurotoxique militaire et le parquet russe s'est dit lundi favorable à son emprisonnement, à la veille d'une audience devant un tribunal pour violation de son contrôle judiciaire dans le cadre d'une affaire remontant à 2014. L'UE a demandé à plusieurs reprises sa libération "immédiate" et celle de ses partisans arrêtés lors des manifestations organisées dans le pays. Plus de 5.000 personnes ont été interpellées dimanche. C es arrestations ont été immédiatement condamnées par les Etats-Unis, le Canada et par plusieurs pays de l'UE. Pour sa part, Josep Borrell les a "déplorées". (Belga)