La Virginie, qui possède le triste record d'exécutions sur le sol américain, n'était plus qu'à un pas vendredi de devenir le premier Etat de l'ancien Sud ségrégationniste à abolir la peine de mort.Après des débats électriques, la chambre des délégués de cet Etat proche de Washington a voté à 57 voix pour, et 41 contre, une loi pour abolir la peine capitale. Le Sénat avait adopté mercredi une loi comparable, mais formulée un peu différemment. Les deux textes doivent être réconciliés avant d'être soumis au gouverneur démocrate Ralph Northam. Il a fait savoir qu'il signerait la loi. Il s'agit "d'une étape historique vers un système judiciaire plus juste", a commenté la cheffe démocrate de la Chambre Eileen Filler-Corn. La peine de mort est légale aux Etats-Unis mais décline en droit et en pratique depuis une dizaine d'années. 22 Etats l'ont déjà abolie et trois (Californie, Oregon, Pennsylvanie) observent un moratoire. Même si elle n'est pas la première, la décision de la Virginie de s'engager dans cette voie est significative car au cours des quatre derniers siècles, cet Etat a effectué plus d'exécutions qu'aucun autre territoire américain, mais aussi parce qu'aucun Etat de l'ancien Sud confédéré n'a encore franchi ce pas. C'est sur son sol, en 1608, que les colons européens établis à Jamestown ont procédé à ce qui est considéré comme la première exécution sur le sol américain, celle d'un capitaine accusé d'espionnage. Depuis, la Virginie a exécuté 1.391 condamnés, selon le Centre d'information sur la peine de mort (DPIC). Et dans la période moderne (depuis le rétablissement de la peine capitale par la Cour suprême en 1976), seul le Texas a procédé à davantage d'exécutions. Par ailleurs, la Virginie abrita un temps la capitale des Etats confédérés et son application de la peine capitale est liée à son passé esclavagiste, avec une majorité d'Afro-Américains parmi les personnes exécutées. "Il n'aura échappé à personne que les Etats avec le plus de lynchages sont ceux qui ont le plus soutenu la peine de mort", avait souligné lors des débats au Sénat, l'élue démocrate noire Mamie Locke. Depuis une dizaine d'années, la Virginie avait toutefois quasi renoncé à la peine capitale et seuls deux condamnés restent dans les couloirs de la mort. La loi prévoit que leur peine sera commuée en rétention à perpétuité. En 2020, la plupart des Etats ont suspendu les exécutions à cause de la pandémie de Covid-19. A contre-courant, l'administration de Donald Trump a toutefois renoué avec les exécutions fédérales, interrompues depuis 17 ans, et a mis à mort 13 condamnés entre juillet et son départ de la Maison Blanche. Cette série, sans précédent, ne devrait pas se poursuivre, son successeur Joe Biden ayant promis de travailler pour abolir la peine de mort fédérale. (Belga)