Le collectif du secteur de l'évènementiel #SoundOfSilence ("bruit du silence") adresse vendredi des vœux de fin d'année amers au politique, sous forme de rimes. Le secteur se sent discriminé par rapport à l'horeca et réclame les mêmes mesures de soutien."Si l'aide n'est pas prolongée, nos entreprises et nos citoyens resteront enfermés pour de bon", alerte le collectif, qui demande un "traitement équitable" pour les 80.000 travailleurs du secteur. #SoundOfSilence revendique notamment un double droit passerelle, un report des cotisations à l'ONSS ainsi qu'un accord bancaire renouvelé. Le collectif a joint à ses vœux un dessin du caricaturiste Marec illustrant une salle de spectacle déserte derrière un pied de micro sans orateur. Depuis la régie, le coronavirus entonne sur un ton sinistre les célèbres paroles de la chanson "The Sound of Silence" de Simon & Garfunkel: "Hello darkness, my old friend" ("Bonjour obscurité, ma vieille amie", NDLR). Le nom du collectif, abrégé SOS, fait également référence au signal de détresse international. (Belga)