La température hivernale moyenne a atteint 6,3°C, bien plus élevée que la normale (située à 3,6°C), ressort-il du bilan climatologique saisonnier de l'Institut royal météorologique (IRM) publié dimanche. Décembre fut le cinquième mois le plus chaud depuis 1981 et janvier le sixième. Février a ensuite poursuivi sur la lignée des records puisqu'il fut le cinquième plus chaud depuis le début des observations à Uccle en 1833. L'hiver 2020 a ainsi été un des plus doux depuis presque 200 ans. Le record de température hivernal à Uccle reste dans les mains de l'hiver 2007, avec 6,6°C. L'hiver 2020 se situe en troisième position des hivers les plus doux, juste derrière 2016 et devant 2014. Au cours de la saison, le mercure a oscillé à Uccle entre -2,5°C et 16,6°C. Seuls quatorze jours de gel ont été enregistrés et pour la sixième fois depuis 1981, pas un seul jour d'hiver (soit une température maximale inférieure à 0°C). Normalement, l'hiver compte 32,1 jours de gel (température minimale sous 0°C) et 6,5 jours d'hiver. La température la plus élevée mesurée pendant cette saison remonte au 16 février avec 18,4°C à Kuringen (Hasselt) et la plus basse au 23 janvier avec -9,2°C à Elsenborn (Bütgenbach). Du côté des précipitations, la situation se rapproche plus de normale avec des mois de décembre et janvier plus secs qu'en moyenne mais un total excédentaire en février. Il est tombé 230,3 mm de pluie à Uccle, légèrement plus que la valeur normale (220,5 mm). Les moyennes régionales ont été partout supérieures aux valeurs normales. Cela n'aura échappé à personne, il a fallu attendre ces derniers jours pour apercevoir un flocon tomber sur le sol belge. Avec à peine deux jours de neige, l'hiver 2020 est le quatrième des hivers les moins neigeux à Uccle, après ceux de 1990, 2008 et 2014. Dans tout le pays, l'IRM a enregistré 30 jours durant lesquels les précipitations étaient constituées en tout ou en partie de neige. Le 27 février, le Mont Rigi a compté 34 centimètres de poudreuse. L'hiver a par ailleurs été un peu plus sombre qu'en moyenne, avec des mois de janvier et février déficitaires en termes d'ensoleillement. Le soleil a brillé pendant 169 heures et 58 minutes à Uccle, pour une normale de 180 heures et 29 minutes. Le soleil a tout de même pointé le bout de son nez pendant une bonne partie de l'hiver, ne comptant que 25 jours d'absence, contre une normale de 36,7 jours. Le mois de février a été très venteux, avec 19 jours de mesures de pointes maximales d'au moins 72 km/h à Uccle. Décembre a aussi été balayé par le vent tandis que janvier a été assez calme. A six reprises, dont cinq en février, des pointes maximales de vent d'au moins 100 km/h ont été enregistrées en Belgique. (Belga)