La contribution financière que le nouveau gouvernement fédéral entend demander aux individus ayant les plus grandes capacités participatives doit rapporter chaque année 250 à 300 millions d'euros, a indiqué samedi le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) dans le programme "Het Gesprek" sur le site du parlement flamand vlaamsparlement.tv. L'annonce de cet impôt sur la fortune a déjà fait couler beaucoup d'encre depuis sa publication dans l'accord de gouvernement. La mesure vise "une contribution équitable" de la part des individus qui ont "les épaules les plus larges", "dans le respect de l'entrepreneuriat". Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem est chargé d'élaborer une proposition d'impôt. Le chrétien-démocrate flamand reste pour le moment discret sur la formule précise mais, selon lui, celle-ci devrait être présentée pour le premier contrôle budgétaire de 2021 (vers mars-avril). La proposition doit être assez "sûre juridiquement" pour survivre à d'éventuels recours devant la Cour constitutionnelle, qui ont entraîné par le fond des initiatives comparables dans le passé. Chaque année, cette taxe devrait rapporter grosso modo "250 à 300 millions d'euros", a estimé M. Van Peteghem. (Belga)