Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits humains va interroger les Emirats arabes unis à propos de l'emprisonnement de la princesse Latifa al-Maktoum, a-t-il annoncé mercredi, après des vidéos diffusées mardi où la princesse dit être retenue en otage et craindre pour sa vie.L'émission Panorama de la BBC a diffusé mardi soir des vidéos secrètement enregistrées par la princesse. Âgée de 35 ans, la fille du cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum, émir de Dubaï, y explique être retenue en otage et isolée par sa famille depuis qu'elle a tenté de s'enfuir en 2018. L'émission a suscité une vague d'indignations. "Nous aborderons certainement ces nouveaux développements avec les Emirats arabes unis", a indiqué Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat de l'Onu pour les droits humains. D'autres organes onusiens s'occupant des droits humains pourront aussi être impliqués. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, avait qualifié mardi les images de "très dérangeantes". Il a souligné qu'il soutiendra le Haut-Commissariat dans ses prochaines actions. Le Premier ministre Boris Johnson s'était aussi dit "très inquiet". "La commission des droits humains de l'Onu va s'emparer de l'affaire. Nous allons attendre de voir les progrès qu'elle réalise." (Belga)