L'opposant russe empoisonné Alexeï Navalny a exhorté mercredi les Européens à aller plus loin dans leurs sanctions contre la Russie en interdisant de séjour sur leur territoire "les oligarques et hauts fonctionnaires" qui forment "le cercle étroit" du président Vladimir Poutine. "Les sanctions contre tout le pays ne fonctionnent pas. Le plus important est d'interdire de séjour les bénéficiaires du régime et de geler leurs avoirs. Les oligarques et les hauts fonctionnaires, le cercle le plus étroit de Poutine", a déclaré M. Navalny dans un entretien au quotidien allemand Bild. Il a désigné cette élite comme ceux qui "assassinent des gens parce qu'ils veulent rester au pouvoir". "Ils détournent de l'argent, volent des milliards, et le week-end, ils vont à Berlin ou à Londres, achètent des appartements coûteux et s'assoient dans des cafés", a-t-il encore déploré. Après l'empoisonnement de l'opposant, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avait évoqué la possibilité d'une "loi Navalny" comme véhicule pour de nouvelles sanctions contre Moscou. L'Allemagne a aussi dit réfléchir à des mesures punitives. La question des sanctions va être relancée après l'annonce mardi par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) qu'une substance du type Novitchok avait été trouvée dans l'organisme de l'activiste russe. Trois laboratoires européens avait déjà conclu à son empoisonnement avec cet agent neurotoxique de type Novitchok, conçu à des fins militaires à l'époque soviétique. Critique féroce du Kremlin, Alexeï Navalny est tombé gravement malade le 20 août à bord d'un avion en Sibérie, alors qu'il était en campagne électorale avant des élections locales et régionales organisées début septembre. Il a été soigné dans un hôpital de Berlin et poursuit sa convalescence dans la capitale allemande. (Belga)