La cheffe de l'opposition bélarusse exilée, Svetlana Tikhanovskaya, a appelé dimanche la communauté internationale à montrer sa solidarité envers les femmes du Bélarus."Depuis août dernier, les femmes se battent courageusement pour leurs droits, pour la liberté et la dignité de tous les Bélarusses", a écrit l'opposante sur son compte Telegram. Exilée en Lituanie, Mme Tikhanovskaya a déclaré que les femmes étaient descendues dans les rues avec des fleurs pour protester contre la violence du régime d'Alexander Loukachenko. "Des femmes fortes mènent cette protestation", a-t-elle poursuivi, exhortant les politiciens, artistes et représentants d'organisations internationales à montrer leur solidarité envers les femmes du Bélarus "qui continuent leur lutte pacifique pour la liberté". Elle a ajouté que plus de 30 pays ne reconnaissaient plus M. Loukachenko comme président du Bélarus. "Loukachenko n'a pas vu de dirigeant ces six derniers mois à part (le président russe Vladimir) Poutine", a-t-elle relevé alors qu'elle-même a rencontré sur le même temps plus de 20 chefs et cheffes d'Etat. Le Bélarus est en proie à une crise politique depuis les élections présidentielles en août pour lesquelles Alexander Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans, a été déclaré vainqueur avec 80,1% des voix. Le scrutin a été largement considéré comme truqué et a provoqué des mois d'énormes manifestations, sévèrement réprimées, menant à de nombreuses morts et à plus de 30.000 arrestations. Pour l'opposition, c'est Svetlana Tikhanovskaya qui a réellement remporté l'élection. En raison de la violente répression des manifestations, seuls de plus petits rassemblements ont eu lieu dernièrement. (Belga)