L'orchestre national de Belgique (ONB) s'est vu ordonner la cessation de diffusions audiovisuelles contrevenant aux droits voisins des ses quelque 85 musiciens, rapporte lundi le front commun syndical de l'organisme. Une décision a été rendue en ce sens par le tribunal de première instance de Bruxelles il y a un mois. Depuis plus de 25 ans, les musiciens de l'ONB sont notamment rémunérés par la loi sur les droits voisins, similaires au droit d'auteur. "La direction de l'Orchestre National de Belgique, dont l'intendance est exercée par M. Hans Waege, outrepasse systématiquement l'obligation d'obtenir l'autorisation des musiciens et leur impose un montant arbitraire", soulignent les syndicats. Lors de captation ou de mise sur support audiovisuel, un accord doit normalement être négocié avec les représentants syndicaux ou les musiciens, ajoute Didier Gilquin, responsable général de la CSC-ACV Transcom secteur Culture. Les musiciens ont donc porté l'affaire en justice qui a estimé que l'orchestre national, qui a interjeté appel, "commettait une véritable voie de fait" et lui a "ordonné la cessation des diffusions audiovisuelles contrefaisantes". La CGSP Culture & Média, la CSC-ACV Transcom et le SLFP-VSOA ont adressé à la ministre de tutelle de l'ONB, Sophie Wilmès, "une demande de rencontre afin de clarifier la situation et l'informer des autres lacunes du management". Il y sera notamment demandé les mêmes conditions qu'à La Monnaie, à savoir 4% de la rémunération en droits voisins. (Belga)