La Commission européenne a ouvert ce lundi, pour 15 semaines, une consultation publique sur l'utilisation des petites pièces de 1 et 2 eurocents, en vue d'une éventuelle proposition législative qui pourrait mener à leur suppression progressive. Durant ces semaines de consultation, tant les simples citoyens que les institutions intéressées sont appelés à partager leurs avis et suggestions sur la question. L'exécutif européen va en fait réaliser une analyse et une "étude d'impact" de l'usage de ces petites pièces, tenant entre autres compte des avis récoltés. Sur cette base, elle envisagera la possibilité de proposer en fin d'année prochaine une nouvelle législation introduisant pour toute l'UE des règles uniformes d'arrondi des paiements en espèces aux 5 cents les plus proches. Une telle règle pourrait alors mener à la suppression progressive des piécettes de 1 et 2 eurocents. La Commission "étudiera avec soin les conséquences économiques, environnementales et sociales de l'introduction de règles uniformes d'arrondi", indique-t-elle lundi. En Belgique, la question des petites pièces qui alourdissent les portemonnaies a déjà fait débat. Depuis décembre 2019, les commerces sont obligés d'arrondir aux 5 cents les plus proches (donc vers le haut ou vers le bas) la somme totale des achats en cas de paiement cash par le consommateur. On peut cependant toujours payer avec des pièces de 1 et de 2 cents. Selon le SPF Economie, ces pièces coûtent cher à fabriquer et s'accumulent souvent chez le citoyen sans être utilisées. La mesure vise donc à réduire le nombre de pièces de 1 et 2 cents en circulation dans le pays. (Belga)