Des experts de l'université d'Anvers ont été sollicités pour la restauration de la célèbre toile de Rembrandt "La Ronde de nuit". C'est notamment l'équipement de scanner de l'institution anversoise qui interviendra dans les travaux d'analyse. "La Ronde de nuit", peinte en 1642 par Rembrandt, se trouve au Rijksmuseum à Amsterdam depuis les débuts du 19e siècle. L'œuvre présente quelques imperfections liées à son âge, et sa dernière restauration date tout de même de 1976. Le musée amstellodamois a donc lancé l'opération "Ronde de nuit" l'été dernier. Avant d'entrer dans le vif du sujet, il faut examiner l'œuvre en profondeur. "Nous prenons des milliers de photos à très haute résolution. Au moyen de lasers et de scanners, les scientifiques jettent un œil microscopique sur cette toile", explique Robert Van Langh, responsable Conservation & Science du Rijksmuseum. "La Ronde de nuit" est exposée dans un espace de verre durant sa restauration de façon à laisser la possibilité au public de voir l'œuvre tout en poursuivant son rafraîchissement. Des scientifiques du groupe de recherche anversois AXES (Antwerp X-ray analysis, Electrochemistry and Speciation) sont sur le pont ces derniers jours. Ils étudient l'œuvre de près à l'aide de rayons X. "Les rayons pénètrent la structure cristalline des pigments de la peinture", explique le chercheur Geert Van der Snickt. "Les rayons sont déviés et se réfléchissent, ce qui permet d'aboutir à un motif unique, caractéristique du cristal. Il est ainsi possible, sans toucher la toile, d'identifier les pigments cristallins. Le scanner, un prototype unique, donne aussi une information importante sur l'état des couches de peinture et plus précisément sur l'action des produits de dégradation. Ceux-ci opèrent dans la peinture au fil du temps par le biais de réactions chimiques." (Belga)