La Belgique est candidate au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies pour la période 2023-2025, a confirmé lundi le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin, en assurant que le plat pays veillait à la "cohérence" entre son action internationale et le respect des droits humains à l'intérieur de ses frontières. M. Goffin a également réaffirmé, lors d'une intervention à la tribune du conseil des droits de l'Homme à Genève, l'attachement que porte la politique étrangère belge à l'abolition universelle de la peine de mort. "Dans le monde fragmenté d'aujourd'hui, les droits humains restent un facteur d'unité, exprimés dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, que tous les États membres des Nations unies ont souscrit. Ces droits universels constituent une composante de base de la réponse aux défis complexes auxquels nous sommes confrontés", a affirmé M. Goffin. "Plus que jamais, il nous faut réaffirmer que les droits humains ne sont pas une faveur que les États accordent. Ils sont une obligation à l'égard de tous. Toujours. Partout", a ajouté le chef de la diplomatie belge. Selon lui, les engagements pris par la Belgique en souscrivant à de nombreuses conventions internationales constituent "notre boussole pour naviguer sur la scène internationale. Le monde d'aujourd'hui est confronté à des défis complexes". "Nous connaissons certains d'entre eux depuis longtemps: la violence basée sur le genre, la discrimination sur base de l'orientation sexuelle ou la religion; l'injustice de toutes sortes. À l'aube du 20e anniversaire de la Conférence sur le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée, nous met au défi", a souligné M. Goffin. Il ne peut, selon lui, "y avoir de complaisance avec ces phénomènes". "La Belgique est déterminée à continuer de lutter sans relâche contre toutes les formes de discrimination, de racisme et de xénophobie", a dit le ministre. Il a rappelé qu'une conférence interministérielle relative à la lutte contre le racisme venait d'être créée par les différentes entités du pays. Elle doit contribuer au développement d'un plan d'action national contre le racisme. (Belga)