Au nom de l'Union européenne, la Belgique mettra le conflit qui oppose l'Arménie et l'Azerbaidjan dans la région du Nagorny Karabakh à l'agenda du Conseil de sécurité de l'ONU, où elle siège comme membre non-permanent, a annoncé la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès en séance plénière de la Chambre. "Vous me demandez si ce qui se passe là-bas est normal. Non, tout cela n'est pas normal", a déclaré Sophie Wilmès, interrogée notamment par le député Michel De Maegd (MR). La ministre des Affaires étrangères a appelé à ce que la diplomatie reprenne le dessus, principalement via le processus de Minsk. Ce Groupe de Minsk mis en place par l'OSCE (Russie, France, Etats-Unis, ndlr) tente depuis près de trente ans sans succès de résoudre ce conflit. Sophie Wilmès a indiqué qu'elle soutenait toutes les initiatives diplomatiques visant à la désescalade dans la région, citant notamment celles du haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères Josep Borrell. (Belga)