Le Premier ministre Alexander De Croo a accueilli favorablement mercredi la proposition de la Commission européenne d'un certificat sanitaire commun pour faciliter les voyages dans l'Union européenne en période de pandémie de Covid-19.La Belgique s'attèle aux préparatifs du système, en prêtant une attention particulière au respect de la vie privée, a indiqué M. De Croo à Belga. Le chef du gouvernement fédéral se dit satisfait de constater que la proposition évite la discrimination entre vaccinés et non-vaccinés, même si un examen plus approfondi doit encore être mené. Il faut notamment s'assurer que le certificat reste fondé sur des connaissances scientifiques, note-t-il. Des voix s'étaient élevées ces dernières semaines pour souligner les incertitudes persistantes pour savoir si des personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus de façon asymptomatique et le transmettre. "Il y a apparemment une réduction dans la transmission mais nous ne savons pas encore jusqu'à quel degré", avait souligné mardi Andrea Ammon, la directrice de l'agence européenne chargée des maladies (ECDC), faisant part de ses réserves sur ce projet devant des eurodéputés. Le porte-parole de la Commission européenne Eric Mamer a reconnu qu'il y avait "des questions qui doivent continuer à être évaluées même si l'on avance". Le sommet européen des 26 et 27 mars prochain permettra aux chefs d'État et de gouvernement de l'UE de débattre de la proposition de la Commission. "Nous envisagerons aussi l'usage que nous ferons du certificat, notamment une approche commune concernant les voyages vers les pays tiers, hors-UE", selon M. De Croo. (Belga)