L'Institut flamand pour la recherche technologique (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek - Vito) de Mol sera la première organisation belge à tester des masques buccaux FFP2 et FFP3 pour le secteur des soins de santé. Il a demandé et reçu une accréditation européenne à cet effet, rapporte mercredi Het Nieuwsblad.Actuellement, les entreprises belges doivent faire tester les masques buccaux qu'elles produisent à l'étranger, souvent en Espagne et en Allemagne. Les délais d'attente peuvent dès lors atteindre quatre, voire huit semaines, selon Gert Otten, chef de projet au Vito. (Belga)