La situation sanitaire due à la propagation du coronavirus pourrait aussi avoir un impact sur la campagne à la présidence de l'Open Vld. L'un des candidats, le député-bourgmestre d'Ostende Bart Tommelein, a appelé à mettre un terme à la campagne "physique", visant notamment les soirées de débats électoraux organisées par le parti. La députée flamande de Bruxelles Els Ampe a quant à elle suggéré de mener le reste des débats en ligne. C'est le 27 mars que devrait être connu le successeur de Gwendolyn Rutten à la tête des libéraux flamands, voire le 31 mars si un deuxième tour devait être organisé. Outre les deux candidats précités, deux autres sont encore en lice: le député fédéral Egbert Lachaert et un indépendant de Coxyde, Stefaan Nuytten. (Belga)