Si le Boeing 737 MAX est autorisé à voler à nouveau en Europe et en Amérique du Nord, l'avion est toujours immobilisé au sol en Chine. Selon l'autorité de régulation chinoise, la sécurité de l'appareil suscite encore de grandes inquiétudes. Une fois que ces préoccupations auront été prises en compte, la Chine procédera à des essais approfondis de ce modèle avant de l'autoriser à voler à nouveau.Le 737 MAX était cloué au sol dans le monde entier depuis le printemps 2019 après deux accidents d'avion en quelques mois. Dans les deux cas, un système de sécurité poussait le nez de l'avion vers le bas de manière répétée, même lorsque cela n'était pas nécessaire. Les crashs en Indonésie et en Éthiopie ont fait plusieurs centaines de morts. Après la seconde catastrophe, la Chine, marché pourtant important pour Boeing, avait été le premier pays à ne plus autoriser ce modèle à voler. Depuis lors, les commandes chinoises d'avions se sont pratiquement taries en raison de la zone d'interdiction de vol pour le 737 MAX et des relations commerciales difficiles avec les États-Unis. Récemment, Boeing avait indiqué qu'il s'attendait à ce que le marché chinois soit le principal moteur de croissance de l'industrie aéronautique au cours des 20 prochaines années. Pendant cette période, les compagnies aériennes de ce pays devraient acheter quelque 8.600 nouveaux avions, pour une valeur de 1.400 milliards de dollars. (Belga)