Près de 159.000 hectares ont été déboisés en Colombie l'an dernier, soit une superficie équivalente à une ville de plus de 12 millions d'habitants, comme la mégapole brésilienne de Sao Paulo, selon un rapport officiel publié jeudi.Bien que la déforestation reste importante dans ce pays, elle a diminué de 19% par rapport à 2018. C'est une "bonne nouvelle", a estimé Yolanda Gonzalez, directrice de l'institut public d'hydrologie, de météorologie et d'études environnementales (Ideam) lors de la présentation de ce rapport. En 2019, 158.894 ha de forêt ont été détruits en Colombie contre 197.159 ha en 2018 et 219.173 ha en 2017. "Nous avons réussi à contrôler une tendance croissante de déforestation", a déclaré la vice-ministre de l'Environnement et du Développement durable, Maria Claudia Garcia, lors d'une conférence de presse virtuelle, en soulignant "une réduction de 29%" entre 2017 et 2019. "Les résultats sont prometteurs, mais pas de triomphalisme", a-t-elle averti. Selon le rapport, 62% des forêts détruites en 2019 étaient en Amazonie, la plus vaste forêt tropicale humide de la planète qui s'étend entre neuf pays, dont le Brésil, la Colombie, le Pérou, l'Equateur et le Venezuela. Les départements colombiens les plus touchés sont le Caqueta, le Meta et le Guaviare (centre-sud), ancien fief de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), qui a signé la paix en 2016. (Belga)