La Commission européenne a autorisé sous conditions la reprise de la société française Ingenico par le prestataire de paiements Worldline. L'opération avait été annoncée en février et sera réglée en partie en actions. Elle est valorisée à 7,8 milliards d'euros. En Belgique, Ingenico devra se défaire de l'une ou l'autre activité.L'enquête de la Commission européenne a révélé des problèmes de concurrence sur les marchés de la prestation de services d'acquisition de paiements en point de vente et de services de fourniture et de gestion de terminaux de point de vente dans trois pays: la Belgique, le Luxembourg et l'Autriche. De plus, Ingenico constitue un substitut important à Worldline, le numéro un dans le secteur de la fourniture et de la gestion de terminaux de point de vente en Autriche et en Belgique. Afin d'apaiser les craintes en matière de concurrence soulevées par la Commission, les entreprises ont proposé de céder certaines activités d'acquisition de paiements en point de vente et de fourniture et de gestion de terminaux de point de vente. En Belgique, cette cession porte sur l'activité d'acquisition de paiements en point de vente d'Ingenico, qui inclut la fourniture et la gestion de terminaux de point de vente. Une fois réunies, les deux sociétés constitueront le 4e plus gros acteur mondial dans le domaine des services de paiement. Quelque 20.000 personnes seront actives pour la nouvelle structure dans une cinquantaine de pays. (Belga)