La Commission européenne a bouclé des discussions préliminaires avec la firme biopharmaceutique allemande CureVac en vue d'aboutir à un contrat d'achat anticipé d'un vaccin potentiel contre la Covid-19, a-t-elle annoncé jeudi. La Commission a déjà conclu un tel contrat avec le suédo-britannique AstraZeneca vendredi dernier. Elle mène aussi des pourparlers avec les Français et Britanniques de Sanofi-GSK et avec les Américains de Johnson & Johnson. CureVac, dont le conseil de surveillance est présidé depuis avril par le Belge Jean Stéphenne (ex-GSK), est pionnière dans le développement d'une classe de vaccins basée sur l'ARN messager (ARNm), transporté dans les cellules par des nanoparticules lipidiques. Le principe de base est l'utilisation de cette molécule en tant que transmetteur de données, ces informations permettant à l'organisme lui-même de produire ses propres substances actives pour lutter contre diverses maladies. Le contrat envisagé par la Commission avec CureVac vise l'achat initial de 225 millions de doses pour le compte des États membres de l'UE, à fournir une fois que l'innocuité et l'efficacité d'un vaccin contre la Covid-19 auront été démontrées. Convoité par les Etats-Unis, CureVac a bénéficié récemment d'un prêt de 75 millions d'euros de l'UE, via la BEI (Banque européenne d'investissement), pour le développement et la production à grande échelle de vaccins, notamment un candidat vaccin contre la Covid-19. (Belga)