Pyongyang a annoncé vendredi la rupture de ses relations diplomatiques avec la Malaisie, après l'extradition par ce pays d'un Nord-Coréen vers les Etats-Unis, selon un communiqué du ministère nord-coréen des Affaires étrangères diffusé par l'agence officielle KCNA, reçue à Séoul.Le 17 mars, les autorités malaisiennes "ont commis un crime impardonnable (...) en livrant par la force un citoyen innocent (de Corée du Nord) aux Etats-Unis", selon KCNA. En conséquence, le ministère nord-coréen "annonce par la présente la rupture totale de ses relations diplomatiques avec la Malaisie" à cause de cet "acte hostile" commis contre Pyongyang "avec servilité face aux pressions américaines". Mun Chol Myong, le ressortissant nord-coréen visé par l'extradition, se livrait "à des activités de commerce extérieur légitimes à Singapour", selon l'agence. "Prétendre qu'il est impliqué dans un blanchiment d'argent illégal" est une "invention". Le 3 mars, ce Nord-Coréen avait vu son dernier recours rejeté par la plus haute juridiction de Malaisie contre l'extradition vers les Etats-Unis, où il devra répondre d'accusations de blanchiment d'argent. M. Mun, qui vivait dans ce pays d'Asie du sud-est depuis une décennie avec sa famille, a été arrêté en 2019 suite à une demande d'extradition de Washington. Devant la justice, il a rejeté les accusations du FBI (police fédérale américaine) selon lesquelles il dirigeait un groupe criminel en charge d'exportations vers la Corée du Nord, en violation des sanctions internationales, qui aurait aussi blanchi des fonds à travers des sociétés écrans. Il est accusé de quatre chefs de blanchiment d'argent et de deux chefs de complot visant à blanchir de l'argent dans le cadre de son travail à Singapour, selon ses avocats. Les autorités n'ont pas indiqué quels biens il a pu exporter illégalement en Corée du Nord. D'autres affaires ont dans le passé révélé des exportations d'alcools, de montres et d'autres produits de luxe. Les Nations unies, les Etats-Unis et d'autres pays ont imposé des sanctions prohibant l'exportation de certains produits en Corée du Nord, en réponse à la poursuite de ses programmes nucléaire et balistique. (Belga)