"En se montrant attentif aux préoccupations de la population, l'accord de gouvernement présente une rupture de style positive par rapport à la dernière législature", analyse la CSC dont le bureau national s'est réuni mardi matin afin d'analyser la déclaration du nouvel exécutif fédéral. Soulagé "qu'un nouveau gouvernement ait enfin pu être constitué mettant fin à une trop longue période d'incertitude politique", le syndicat chrétien salue notamment les engagements du gouvernement De Croo en matière de refinancement de la sécurité sociale, de valorisation du personnel des soins de santé, d'une première étape dans l'augmentation de la pension minimum, d'un plan d'investissement économique et climatique. Il souligne également "la main tendue aux interlocuteurs sociaux", le dialogue social entamé ces derniers mois dans la cadre de la lutte contre le coronavirus, que ce soit au niveau interprofessionnel, sectoriel et dans les entreprises, représentant "un exemple à suivre". Parallèlement, "afin de garantir la cohésion sociale", la CSC attend du nouvel exécutif qu'il réponde aux attentes en matière notamment de fiscalité équitable, de sécurité sociale forte, de travail décent, de fins de carrière et de pension, de services publics forts, de lutte contre le dumping social ou encore de soutien aux personnes les plus vulnérables, dont les sans-papiers. Le syndicat "analysera systématiquement les politiques mises en œuvre par le gouvernement en commençant par l'analyse des notes politique des différents ministres", prévient-il enfin. (Belga)