La Grèce lancera la construction de nouveaux centres d'accueil pour migrants en mars, a annoncé lundi le ministre de l'Immigration Notis Mitarakis à la chaîne Skai. Situés sur les îles égéennes de Lesbos, Chios, Samos, Leros et Kos, ils devront être achevés en 90 jours, a-t-il précisé. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis veut fermer les camps d'accueil pour réfugiés, appelés "hotspots", installés sur ces îles depuis 2016 pour traiter les demandes d'asiles introduites par des dizaines de milliers de migrants arrivant par la Turquie. Les camps n'ont pas pu suivre l'afflux et ont rapidement été surpeuplés. Les nouvelles installations font partie des plans du gouvernement pour accélérer le traitement des demandes et le renvoi des candidats à l'asile. "Nous prévoyons d'expulser 200 migrants par semaine vers la Turquie", a annoncé M. Mitarakis. Pour accélérer la construction des nouveaux camps, le gouvernement a publié un décret lundi autorisant la nationalisation des terres si nécessaire, avec compensation, a signalé un porte-parole. Le gouvernement grec renforce également le corps de police des frontières, avec 1.200 officiers supplémentaires sur les îles et le long de la frontière terrestre avec la Turquie. En 2019, quelque 74.000 personnes sont arrivées en Grèce de Turquie, contre 50.000 en 2018. (Belga)